Les 5 plus grands mythes des parents séparés

Quand on pense “parents séparés”, on a toujours des idées qui nous viennent en tête. Que l’on soit concerné ou qu’il s’agisse de personnes de notre entourage. Alors voici les 5 plus grands mythes qui concernent les parents séparés.

Mythe 1 : “Comme on se sépare à l’amiable, les enfants souffriront moins.”

Tout d’abord, vous pouvez vous féliciter d’avoir mis en place une séparation qui se passe à l’amiable.

Mais attention : il est important de ne pas confondre le bien-être des parents et celui des enfants.

Se séparer à l’amiable est confortable pour les parents, mais ça reste une séparation avec des changements importants dans la vie de l’enfant. C’est pourquoi il est indispensable d’être à leur écoute, et ce quelque soit leur âge. Vous pouvez en lire plus sur ce mythe dans cet article. 

Mythe 2 : Comme je vais moins voir mes enfants, ils ne vont plus m’aimer

Il est vrai que la séparation entraine souvent le fait de moins voir ses enfants. Pourtant, l’amour que vous portent vos enfants n’en sera pas amoindri. Bien sûr, charge à vous de faire les efforts nécessaires pour vous montrer présent dans leur vie quand cela est possible.

Lorsque vous êtes avec vos enfants, créez des souvenirs, qu’il s’agisse de sortie, d’activités manuelles pour créer quelque chose ensemble, ou tout simplement de jouer ensemble aux jeux préférés de vos enfants.  

Quand vous n’êtes pas avec eux, et s’ils sont d’accord, appelez-les en vocal ou en visio. N’hésitez pas à leur envoyer des lettres postales également, adaptées à leur âge.  

Les enfants aiment leurs parents et sont en attente de gestes d’amour de leur part. Personne ne peut prendre votre place, personne ne pourra vous remplacer quand vous créez de vrais liens avec eux.

Mythe 3 : Il vaut mieux rester ensemble pour les enfants, même si on se dispute plutôt que se séparer

L’idéal pour un enfant serait de vivre avec ses deux parents… mais est-ce une vie idéale quand les 2 parents en question se disputent quotidiennement ? Est-ce idéal quand l’enfant ressent la tristesse de ses parents au quotidien ? Quand il voit ses parents malheureux ?…

Personne n’a de réponse, on ne peut pas savoir ce qui est mieux…

Mon avis perso est que les enfants apprennent à être heureux quand ils nous voient heureux. Alors la vraie question est : qu’est-ce qui nous rend heureux ? Quelles sont nos attentes dans la vie ? Quels rêves avons-nous envie de réaliser ?

Pour certains d’entre nous, le plus important est de vivre en couple, même si la situation est très tendue. De plus, il est parfois difficile de quitter son conjoint pour des raisons de dépendance, qu’elle soit affective ou financière. Alors on pense rester pour les enfants… mais au final, on reste surtout parce qu’on ne sait pas comment faire pour assumer une vie en solo.

Pour d’autres, la sérénité au quotidien est plus importante. Il ne sera pas possible de faire autrement que de quitter son conjoint.

Mythe 4 : La séparation aura des conséquences négatives sur le reste de la vie de mon enfant

La séparation peut avoir des conséquences négatives sur les enfants entre autres :

  • Si le lien avec l’un des parents est rompu,
  • ses ressentis ne sont pas pris en compte
  • s’il culpabilise de la séparation de ses parents
  • Si la séparation ne lui a pas été bien expliquée
  • S’il vit un contexte de recomposition familiale qui se passe mal..

Mais en prenant soin de maintenir les liens avec les deux parents, en étant à son écoute, et lui expliquant les raisons de la séparation, il finira par s’adapter.

Bien sûr, cette adaptation peut-être plus ou moins longue en fonction de l’enfant. La situation d’avoir deux maisons n’est pas très confortable.

Mais d’un autre côté, les enfants ont de grandes capacités d’adaptation et de résilience. Ainsi, ils développent leur potentiel à être flexibles, organisés, à passer d’un environnement à un autre, d’un mode d’éducation à un autre etc.

Enfin, certains parents séparés s’investissent encore plus dans leur relation avec leur enfant du fait de moins les voir. Plusieurs Papas m’ont confié avoir mieux réussi à prendre leur place de père une fois séparés. Pour ma part, je suis beaucoup plus zen au quotidien avec mon fils. Tout simplement parce que je me sens plus zen qu’avant 😉 Aussi, je m’investis différemment, je le ressens fortement. Quand je suis avec lui, je ne peux pas me reposer sur un conjoint, donc je dois assurer.Et surtout, les moments passés ensemble sont plus précieux encore.

Mais assurer ne veut pas dire acheter tous les jouets du magasin 😉

Mythe 5 : Je vais faire plein de cadeaux à mes enfants pour compenser la séparation et leur montrer mon amour

 La tentation de gâter ses enfants pour combler les séparations est très forte.D’ailleurs, je suis moi aussi passée par cette étape… à glaner les meilleurs cadeaux pour mon fiston, à en acheter 10 fois trop…

Et pourtant, c’est une erreur !

En effet, et même si nous sommes dans un monde de consommation, nos enfants ont besoin de passer du temps avec nous, de partager des expériences, des moments de complicité.

Mais nous sommes de plus nombreux à constater que plus les enfants reçoivent de cadeaux et moins ils y sont réceptifs. Ils s’habituent à être gâtés matériellement et en veulent toujours plus.

Or, ce n’est pas nécessairement ce qui va leur permettre de combler leurs besoins d’amour.

Vous connaissez peut-être le livre les «5 langages de l’amour ». L’auteur, Gary Chapman explique que toutes les personnes ne considèrent pas les gestes d’amour de la même façon. Il décrit ces 5 langages de l’amour :

  • Les moments de qualité
  • Les services rendus
  • Le toucher
  • Les paroles valorisantes
  • Les cadeaux

Ainsi, les cadeaux ne sont qu’un langage de l’amour. A vous de découvrir quel sont les langages de l’amour de vos enfants. Car celui de votre enfant n’est pas les cadeaux, alors ils ne correspondront pas à ses besoins 😉 A vous de partir à la pêche aux informations pour découvrir comment communiquer votre amour à votre enfant dans le.s langage.s qu’il comprendra le mieux 🙂 


Ces 5 mythes vous font réagir ? Libre à vous de partager votre avis dans les commentaires ci-dessous:-)


Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les plus grands mythes de votre domaine” organisé par Elodie et François du blog La Céto Sympa. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur Partager l’article !

Partager cet article
  •  
  •  
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  

You May Also Like

4 Comments

  1. Salut Milie, merci pour cet excellent article.
    Alors moi, lors de ma séparation, j’étais à fond dans les mythes 2, 4 et 5 pendant plusieurs mois! Et quand j’étais vraiment au fond du trou… c’est là que je me suis intéressé à tout ce qui touche les enfants et leur éducation, et que j’ai compris que tout dépend de nous en fin de compte.
    Je vais m’empresser de partager ton article, ça aiderait d’autres parents j’en suis sur!

    1. En effet les mythes 2, 4 et 5 sont certainement les plus répandus chez les parents récemment séparés 😉 et tu as raison, tout dépend de notre manière d’aborder la situation, de notre capacité à créer des moments privilégiés (Et non juste des cadeaux matériels).
      Merci pour ton message et le partage d’article 😁

Laisser un commentaire